Conseil Municipal du 30 juin 2014 – Notre analyse

AieConfiance

Revenons sur les sujets qui ont fait débats et notamment sur la position défendue par la mairie sur la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaire.

Il n’est jamais trop tard pour comprendre

Soutenir le projet du maire n’est plus au goût de tout le monde. Une démission en entraînant une autre, l’on peut déjà en compter 3 dans les rangs de la majorité.

Entre fumisterie et mystification, le mensonge sous toutes ses formes

Lors du dernier conseil, le 1er adjoint avait affirmé que la classe informatique mobile de l’école Jean Jaures était prête et qu’il était possible de le vérifier. Renseignement pris, M Gaspalou conteste cette information : aujourd’hui cette structure n’est pas opérationnelle. Il semblerait même que les travaux soient encore à la phase du devis. M Morin promet à nouveau que tout serait en ordre pour la rentrée.

Le maire souhaite réviser la convention qui subventionne les élèves de Mantes la Ville avec l’école des 4z’arts de Magnanville. La délibération précise que seuls les élèves déjà inscrit en 2013/2014 pourront se réinscrire à la rentrée 2014/2015. L’adjoint à la culture prétexte une mauvaise rédaction et certifie que de nouvelles inscriptions seront admises.

Ces deux exemples prouvent une fois de plus la volonté du maire et de ses adjoints de communiquer des informations erronées pour continuer à gérer les affaires de la ville dans l’obscurantisme le plus total.

Incitation à la haine

Que ce soit dans les conseils d’école ou pendant le conseil municipal, le maire incite explicitement les parents à s’indigner contre la réforme des rythmes scolaire. Et il compte sur la mise en œuvre de sa proposition « simple et claire » pour les encourager. Rappelons tout de même que, s’agissant d’une loi votée par l’assemblée nationale, cette réforme devra s’appliquer à la rentrée prochaine et qu’il est de la responsabilité de la mairie d’accompagner de la meilleure manière tous les acteurs (élèves, parents, corps enseignants et tous les services ou prestataires impactés).

Effectivement cette proposition est « simple et claire » mais elle est surtout irresponsable et traduit véritablement le manque de considération pour les citoyens mantevillois et l’éducation de nos enfants :

Simplement aucun projet éducatif territorial ne sera mis en place. Les enfants ne profiteront donc pas de ce temps périscolaire pour pratiquer des activités sportives, culturelles, artistiques.

Clairement la mairie demandera aux parents de financer ce temps de « repos » (voir les tarifs 2014 des prestations scolaires). Cette participation est étonnante quand on sait que la mairie recevra de l’Etat une enveloppe d’environ 125000€ au titre du fond d’amorçage de cette réforme. [voir les conditions d’application de la réforme]

Revenons également sur les « économies » que compte faire le maire. S’agissant de deux projets complètement différents,  son projet et celui envisagé par la précédente équipe ne peuvent donc être comparés financièrement. Admettons que « faire des économies » pour le maire se traduise par l’obtention d’un meilleur rendement en utilisant les moindres ressources, nous comprenons donc l’ambition mesquine de cette municipalité préférant ponctionner les parents et compromettre le développement personnel des enfants au profit d’une idéologie néfaste.

Cette position – préjudiciable pour l’avenir des enfants scolarisés et pour leurs parents – témoigne de l’inconséquence des propositions du Front National.  Elle fait aussi écho aux deux seules promesses de campagnes de ce candidat du Front National : empêcher la communauté musulmane d’accéder à un lieu de culte décent (c’est chose faite) et ne pas augmenter les impôts. L’épanouissement de nos enfants sera le prix à payer pour que la municipalité Front National parvienne à ses fins. Mais est-ce réellement ce que nous voulons ?

Question de principe

Peu de questions diverses cette fois car celles de « Mantes en Mouvement » ont été envoyé hors délais et celles du groupe « Ensemble pour Mantes la Ville à Gauche » ont été envoyé à une personne en congé et donc présenté au maire hors délais.

Revenons donc sur la question posée par le groupe « Ambition pour Mantes-la-Ville » et relative au futur des fêtes de Pentecôtes au Parc de la vallée. Sans donner plus de détail, le maire indique à ce sujet que ses équipes travaillent à limiter ces festivités.

Si les services internes avaient mieux fonctionnés le maire aurait également eu à répondre aux sujets suivants :

  • Quel est le devenir de l’ancien foyer des Erables ?
  • Quelles festivités avez-vous prévues pour le 14 juillet ?
  • Quand comptez-vous présenter le projet des rythmes scolaires aux élu(e)s ?

Etant donné la teneur de ces questions il est compréhensible que le maire ait usé de ce prétexte hypocrite pour refuser d’y répondre. Rappelons entre autre que le comité des fêtes ne pourra pas organiser les festivités du 14 juillet suite à la baisse de ses subventions et que le maire a refusé d’accorder une enveloppe exceptionnelle pour ne pas encourager ce qu’il considère comme une « source d’incidents ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s