Qui, quoi, comment, pourquoi le Collectif ?

Les dernières élections municipales auront vu élire 14 maires d’extrême-droite en France dont celui de Mantes la Ville. Ici comme ailleurs les réactions se sont catalysées autour de ce que certains ont appelé « comités de vigilance ». Ils sont organisés soit par les membres des listes déchues, soit par des associations locales déjà en place. Quelquefois cette initiative sera l’œuvre de citoyens qui n’ont pas ou très peu pris part à la campagne municipale. Ce sera le cas du Collectif de Réflexion et d’Initiatives Citoyennes.

Il est souvent reproché à ces mouvements de se préoccuper uniquement des mairies Front National alors que leur légitimité a été acquise dans les urnes et que leurs prédécesseurs sont loin d’être exempts de reproches. Il est également suggéré d’attendre que cette nouvelle majorité mette en œuvre sa politique avant de pousser des cris d’orfraie.

Certes ces maires ont été élus démocratiquement et de nombreuses critiques – justifiées ou non – ont été adressées aux précédentes majorités. Cependant le Front National étant le parti d’extrême-droite qu’il est, il serait inconcevable d’attendre le développement de sa politique inégalitaire et discriminante dans nos villes. Rappelons que ce parti cultive des idées xénophobes, homophobes et économiquement absurdes soutenues par un argumentaire mensonger. Rappelons que le projet de société qu’il propose est fondé sur le rejet et la haine entre les peuples et le délitement du lien social.
Cela justifie l’attention particulière dont nous saurons faire preuve pour observer, déchiffrer et expliquer les décisions qui seront prises dans notre mairie.

D’autres accusations portent sur la récupération politique de ces mouvements ou sur le militantisme très à gauche de leurs membres.

Pour que notre message soit crédible, nous avons affiché explicitement l’indépendance du CRIC vis-à-vis des entités politiques, syndicales et associatives. Pour autant nous n’avons pas la prétention de pouvoir résoudre seuls les enjeux auxquels nous sommes confrontés. Nous estimons donc opportun le travail collaboratif mené avec SOS Racisme, l’UEJF et tous les comités constitués. Autant qu’il est nécessaire de pouvoir dialoguer sereinement avec tous les acteurs politiques et de profiter de l’émulation positive de la vie associative et culturelle locale tel que ce fut le cas au festival Contentpourien.
Signe d’une attitude rétrograde, l’exclusion d’un interlocuteur ou le dénigrement de son intégrité pour des raisons souvent fantasmées ne peut qu’entraver la recherche d’une solution pérenne.

Les membres du Collectif de Réflexion et d’Initiatives Citoyennes se sont regroupés avec la volonté de sensibiliser leurs voisins à la vie politique. La campagne municipale que nous avons vécue à Mantes la Ville et son issue sont le résultat d’une déresponsabilisation collective. Notre action concerne donc tous les citoyens mantevillois et est évidement politique. Pour construire une meilleure société – où le débat d’idées est préféré aux oppositions de personnes et où la volonté de mieux vivre ensemble est au-dessus des intérêts personnels – et pour critiquer en connaissance de cause les actions ou inactions de nos représentants notre participation à la vie démocratique ne doit pas se limiter aux journées électorales. A terme cet investissement régulier sera plus efficace que n’importe quelle manifestation ponctuelle et éphémère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s