La Note, du bulletin municipal au journal de propagande

lanote

En introduction – dans son édito – et en conclusion – dans sa tribune libre – le maire continue son travail de décrédibilisation de la loi sur la réforme des rythmes scolaires. Il juge ce projet fondamentalement mauvais, inepte et très coûteux. En tant qu’élu du Front National nous pouvons lui faire confiance sur ce sujet : les propositions fondamentalement mauvaises, ineptes et très coûteuses définissent incontestablement l’idéologie et le programme de ce parti.

Cette nouvelle compétence sera effectivement sous la responsabilité de la municipalité qui devra donc en assumer le coût. Sur ce point, la mairie a décidé de faire supporter très largement les « activités périscolaires » par les parents. Il ne précise pas d’avantage comment sera utilisé le fond d’amorçage – 50€ par élève inscrit soit environ 125000€ – donné par l’Etat pour aider les mairies à initier la mise en oeuvre de la réforme. Cette somme irait-elle financer une politique plus en adéquation avec le projet du maire telle que la police municipale ou la vidéo surveillance ?

Paradoxalement le maire se flatte d’avoir travaillé tout l’été mais justifie par ailleurs d’appliquer cette réforme a minima, c’est à dire sans proposer de projet pédagogique. Pour ne pas dévaluer les bénéfices que pourraient apporter ce nouveau calendrier, il aurait pourtant été nécessaire de mener un travail de réflexion et de coordination avec les enseignants, les parents d’élèves et les associations. Force est de constater que ce sujet n’a pas été au cœur des préoccupations estivales de notre maire.

Il prétend également que cette réforme ne respecte pas le rythme biologique de l’enfant et une formule laisse à croire qu’une journée de travail s’ajoute à celles déjà en vigueur. D’une part l’ambition principale de ce projet est bien de permettre à l’enfant de fournir les efforts de concentration aux moments les plus adaptés. D’autre part le volume horaire d’enseignement reste inchangé. Enfants et enseignants bénéficieront donc du même temps qu’auparavant pour se reposer. Ce point « le plus discutable » selon notre élu n’est donc qu’un argument hypocrite avec lequel il tente de justifier son inaction.

Au-delà des considérations politiques et de l’appréciation que chacun peut avoir de cette réforme, nous constatons que cette municipalité se défausse de toutes ses responsabilités et dégrade volontairement le temps périscolaire au détriment des enfants. Contrairement à ce qu’il veut bien dire ou écrire, l’éducation n’est pas une priorité pour le maire qui confond les intérêts des Mantevillois-e-s avec ceux de son parti.

Publicités

Revue de presse

A lire dans le Courrier de Mantes du 1er octobre 2014 cette semaine un article sur le débat animé vendredi dernier (en illustration) et une interview du maire FN de Mantes la Ville dont nous vous proposons quelques extraits :

Sur la police municipale « En tant que maire FN je ne vais pas avoir de difficulté à recruter des policiers municipaux« 

Sur les propos de son adjoint « Il se trouve que cette phrase, quand on la cite mot pour mot, ne me choque pas »

Sur le recours (dont la décision sera prononcée le 14 octobre prochain) « Mais pour organiser ce genre de triche, il fallait des complicités à l’intérieur des bureaux de vote. Or, il n’y avait aucun membre du FN derrière les bureaux de vote« 

01102014 CdM Le CRIC pour un débat serein