Conseil Municipal du 9 février 2015

Le Conseil Municipal du 9 février 2015 a fait une large place au Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). La majorité y présente les grandes tendances financières envisagées pour la conception du budget annuel.

Après une introduction fastidieuse et poussive sur la situation économique internationale, l’adjoint aux finances rappelle les objectifs nationaux de maîtrise des dépenses et de réduction du déficit structurel ainsi que les impacts sur les finances municipales du pacte de responsabilité et de croissance inscrit dans la loi de finance 2015.

INVESTISSEMENTS
_ Ce que la majorité considère comme son principal investissement est « l’assainissement » des finances. Énoncé ainsi, l’on pourrait supposer que les finances de la villes sont « malsaines », ce qui est contredit par l’audit réalisé en 2014. (Pour approfondir). Les orientations budgétaires considérées par le maire et son équipe ne sont pas un investissement, il s’agit bien de choix politiques dont les effets seront à considérer dans le bilan de fin de mandat.

_ Le projet qui demandera le plus d’effort sera la mise en oeuvre d’un groupe scolaire pour le quartier Mantes Université. Rappelons qu’une étude relative à cet investissement faisait déjà partie des principaux projets présentés lors du DOB 2014 (http://www.mairie-manteslaville.fr/pv04_22_04_2014.pdf, p57). Cet engagement n’a pourtant pas été initié l’année dernière par les équipes municipales malgré le caractère impératif du dossier.

_ Des activités pédagogiques sont en étude pour être éligibles à la prorogation du fond d’amorçage des rythmes scolaires. Une nouveauté puisque cette année aucunes activités n’avaient été organisé malgré

_ 1M€ sera affecté au remboursement de la dette. L’adjoint aux finances a par ailleurs rappelé sa volonté à ne pas recourir à l’emprunt pour financer les investissements.

_ Parmi les projets en cours qui seront financés dans le budget 2015 notons les travaux de réhabilitations des écoles et ceux du bas du Domaine de la Vallée et le plan triennal de voirie.
De nouveaux investissements sont envisagés dont un columbarium, la mise en conformité du stade Aimé Bergeal pour répondre aux exigences de la FFF et la mise en conformité des équipements de sécurité de la salle Jacques Brel.

PROJECTIONS
Les taux d’imposition devraient rester équivalents.

La majorité souhaite économiser 5% sur les charges à caractère général. Elle propose la même économie (-5%, soit 700k€) sur les charges de personnel. Selon M. Morin – adjoint aux finances – ces économies seraient en partie déjà réalisées suite aux départs non remplacés de 9 cadres dont les compétences ont été réattribuées au personnel encore présent. Si l’on veut bien admettre que des économies peuvent être réalisées sur les charges de personnel, un doute légitime existe sur la capacité de ces employés municipaux à assumer leurs nouvelles fonctions et multiples casquettes dans les meilleures conditions. Rappelons aussi qu’en 2014 ce poste avait été augmenté de presque 900k€ et revient donc au même niveau qu’avant la prise de fonction de la nouvelle majorité.

LA DÉLIBÉRATION QUI A FAIT DÉBAT
La précédente équipe municipale avait engagé une procédure pour rompre l’engagement de la ville envers l’entreprise VINCI qui exploite le parking rue Jean JAOUEN et ainsi ne plus avoir à verser 100k€ de subvention d’équilibre annuel malgré une exploitation positive. La nouvelle majorité a quant à elle fait voter un avenant à ce contrat, engageant la commune à verser 30k€ au concessionnaire. Pour autant aucune étude comparative n’a été réalisée pour estimer si la solution initiale devait se révéler plus ou moins coûteuse.

L’AUTRE DÉLIBÉRATION QUI A FAIT DÉBAT
Le maire a exprimé d’abord son refus catégorique d’organiser les commémorations du 19 mars – journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc – avant qu’il lui soit rappelé les obligations que lui impose sa fonction.

Décret n°89-655 du 13 septembre 1989 relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires
Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du Gouvernement, mais également par des autorités locales qui peuvent prendre l’initiative d’instituer des journées de commémoration d’événements historiques, sous la présidence du Préfet ou d’un représentant de l’État. Le Maire est responsable du déroulement des cérémonies publiques dans sa commune.

UN POINT TROUBLANT
Une « charte associative » est en cours de rédaction. Selon le maire, des subventions seront accordées aux associations signataires qui s’engageront alors à défendre un « certain intérêt général ». La lecture de ce document pourra certainement nous éclairer sur les critères d’éligibilité.

UNE INTERVENTION A RETENIR

Celle de M. Jourdheuil, 4ème adjoint. Évoquée dans un précédent billet.

2015 - 02 - 15 propos jourdheuil boulon 2

Le prochain Conseil Municipal aura lieu le 30 mars 2015.

Publicités

Des problèmes, une analyse (xénophobe)

Après « le métissage est une sorte d’eugénisme » de M. Morin – 1er adjoint, voici une autre sortie publique d’un élu du Front National qui s’autorise une déclaration à caractère xénophobe.

« Les rats, on sait d’où ils viennent ». Dans le cadre d’une interpellation de l’opposition sur la dégradation de la propreté de la ville M. Jourdheuil – 4ème adjoint au maire – déclare en Conseil Municipal que des « Roumains » sont responsables de l’introduction de rats à Mantes la Ville, considérant cette affirmation comme une évidence : « ce qui s’appelle un boulon est un boulon » dira-t-il ensuite.

Le problème soulevé est réel et préoccupant. Mais l’accumulation des déchets semble davantage une piste sérieuse pour expliquer les problèmes d’hygiène et l’apparition de nuisibles (cf. les photos de la route de Houdan). M. Jourdheuil « n’a pas craint d’attraper la gale » en saisissant un de ces rongeurs. Sera-t-il aussi courageux pour se saisir du dossier ?

En se fondant sur ses préjugés et un examen expéditif de la situation, probablement pas très simple, M. Jourdheuil ne fait rien pour favoriser le traitement efficace et humain de cette question. Il serait plus utile pour les Mantevillois que l’équipe municipale s’attache à identifier les causes véritables et travaille pour y remédier plutôt que porter des accusations diffamatoires.

Cette facilité qui consiste à stigmatiser et toujours culpabiliser une catégorie de la population quel que soit le sujet démontre une fois de plus que, pour le FN, la propagande idéologique est plus importante que la mise en oeuvre de solutions durables.

IMG_6105 IMG_6106

Contrepoint – Une partition citoyenne à Mantes la Ville

CPT01FB

Le CRIC continue son travail d’information et est heureux de vous proposer le premier numéro du Contrepoint – magazine citoyen mantevillois.

Pour mieux comprendre notre action, quelques éléments de réponse en page 1 dans l’édito et Le syndrome de Dracula :

« Le fait d’apporter une information claire et concise ainsi que des éléments d’analyse aussi complets que possible offre un levier d’action essentiel à l’exercice de la citoyenneté. Cela exige donc un suivi rigoureux, vigilant et sur la durée des sujets importants pour mettre en perspective les événements successifs et en révéler pleinement le sens et les impacts. »

Merci pour votre soutien, vos remarques et commentaires ; ils nous font tous avancer.

http://fr.calameo.com/read/004165528102125cbccb5

Nos vœux au maire

Il est encore temps d’adresser nos vœux au maire et son équipe.

Des vœux d’humilité tout d’abord en laissant le soin à ses administrés de qualifier ses actions et d’estimer le niveau de courage qu’elles impliquent.
Par exemple lorsque le maire – nouvellement élu – n’est pas allé chez le notaire pour expliquer son refus de signer l’acte de vente de l’ancienne trésorerie en présence des autres interlocuteurs.

Pour ne plus confondre ses engagements avec les attentes des Mantevillois, souhaitons-lui de la lucidité.
Il se rendra compte qu’un contexte très particulier a certainement été plus favorable à son élection que les idées qu’il défend.

Nous espérons également le voir davantage pédagogue.
Nous avons bien compris que les investissements seront drastiquement limités, que sa politique sociale sera confinée à la police municipale et l’installation de caméras de vidéo-surveillance, que sa politique urbaine se résumera à l’entretien des espaces verts du centre-ville avec l’ambition avouée de décrocher cette « 1ère fleur » tant attendue. Mais pourra-t-il nous expliquer les applications concrètes de ces annonces ? Et surtout pourra-t-il nous convaincre de leurs bénéfices pour la ville et ses habitants ?

Comme il ne manque pas de constance – ses éditos répètent invariablement ses promesses de campagne – nous lui souhaitons surtout de la rigueur.
Pour cette nouvelle année il veillera à ne pas trop abuser des amalgames malhonnêtes, de raccourcis simplistes ou d’inexactitudes mensongères.

Nous sommes désolés de ne pas avoir pu lui envoyer ces vœux avant la rédaction de son édito, de l’interview de son adjoint aux finances et la publication de la Note n°99, . Nul doute qu’avec un peu d’humilité, de lucidité, de pédagogie et de rigueur ses propos auraient été bien différents.