La mairie met « techniquement » le CRIC à l’écart de la vie associative

forum asso Le forum des associations est un temps fort de la vie associative et permet aux mantevillois de découvrir les activités proposées par les associations et à ces mêmes associations de se rencontrer, d’échanger et éventuellement d’envisager des partenariats. Le guide des associations est un annuaire et à ce titre il se doit de recenser toutes les associations actives agissant sur la municipalité.

De par son investissement, les enjeux qu’il aborde et les nombreux retours positifs que ses actions ont générés depuis sa création, le Collectif de Réflexion et d’Initiatives Citoyennes avait toutes les raisons de penser que sa participation au forum des associations et son inscription au guide des associations 2015/2016 étaient légitimes.

Ce qui n’est pas si évident pour le maire de Mantes-la-Ville qui lui refuse de figurer au guide des associations et de participer au forum du 5 septembre prochain. Le CRIC déplore cette décision et reste sceptique au regard des arguments présentés pour justifier l’exclusion d’une association pourtant signataire de la charte associative.

M. Nauth avance d’abord un manque d’espace à la fois dans le guide et dans la salle Jacques Brel. Il n’y aurait vraisemblablement pas assez de pages dans le livret ni assez de place dans la salle de spectacle pour accueillir l’ensemble des associations qui en feraient la demande. Le CRIC se réjouit de la vitalité du tissu associatif mantevillois mais regrette que la municipalité ne se donne pas les moyens d’en faire une promotion équitable. Par ailleurs, le refus d’inscrire une association pour ce seul motif constituerait un précédent dans la vie associative mantevilloise.

Si les critères de sélection restent à la discrétion du maire, il s’est pourtant autorisé à en communiquer quelques-uns. Il estime par exemple que le CRIC n’a besoin ni du forum, ni du guide des associations pour se faire connaître des mantevillois. C’est flatteur et nous aimerions y croire, mais surtout cela ne justifie en rien cette décision. Il prétexte aussi avoir privilégié des associations en manque de visibilité pour leur donner un « coup de pouce ». D’une part cela n’empêche pas de promouvoir également les associations dynamiques. D’autre part cet argument louable ne fait pas illusion puisque nous retrouverons dans les pages du guide et dans les allées du forum les associations les plus importantes de la ville, qui de par leur ancienneté et leur nombre d’adhérents sont bien plus visibles et accessibles que le CRIC.

Mais M. le Maire indique aussi avoir « recalé » le CRIC pour son implication politique et pour les critiques qu’il a pu émettre envers certaines de ses décisions.

Certes les enjeux du CRIC sont politiques et il ne s’en est jamais caché. Pour autant et pour peu que l’on soit un minimum honnête dans son observation, il n’est pas difficile de distinguer les objectifs du CRIC – assumés et prouvés à chacune de nos actions – d’une action prosélyte et partisane que le CRIC se refuse évidement de faire. Nos actions visent à rendre accessibles les informations et outils permettant à tous de s’intéresser et de participer à la vie politique, démocratique et sociale de la ville. Son engagement est bien de permettre les conditions d’un échange serein et efficace, incluant tous les acteurs de la vie politique – élus comme citoyens.

Nous avons également interpellé des élus – dont le maire – pour qu’ils expliquent certains de leur propos et éclairent certaines de leurs décisions ; comme nous le ferons dans les prochains mandats et quelle que soit la famille politique de la majorité élue. Nos requêtes ont toujours été fondées sur des faits établis, respectueuses de la fonction et s’attachant seulement au contenu et non à la personne. Sauf à vouloir exercer une politique autoritaire et user de son pouvoir de manière discrétionnaire, il n’est pas concevable de justifier l’exclusion du CRIC des médias municipaux sous prétexte que cette association s’attache à instaurer un dialogue entre les citoyens et leurs représentants et demande aux élus de rendre compte de leurs décisions.

Le CRIC prend donc acte de cette décision aussi regrettable que vaine et espère du maire qu’il adopte une position plus sincère sur ce que représente, au-delà de l’association, le véritable intérêt de tous les mantevillois.

Dans tous les cas, cela n’empêchera pas les mantevillois de se voir présenter les projets de l’association pour la saison 2015/2016 et de rencontrer quelques-uns de ses adhérents à la salle Jacques Brel le samedi 5 septembre prochain.

  • D’autres associations auraient également reçu une réponse négative. Si vous faites partie ou avez connaissance d’une association qui a essuyé un même refus, n’hésitez pas à nous en faire part.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s