Evolution du vote FN à Mantes-la-Ville depuis 2002

Si l’on peut se rassurer de ne pas avoir vu de liste du Front national accéder à la présidence d’une région, il faut remarquer que ce parti consolide néanmoins son potentiel électoral. Pour comprendre les motivations d’un vote pour les funestes idées du FN, la désaffection des citoyens pour les autres formations politiques et être en mesure d’y apporter des réponses concrètes et viables, il est nécessaire d’observer le comportement électoral relatif à ce parti.

Nous vous proposons donc ce travail sur la commune de Mantes-la-Ville en représentant graphiquement quelques indicateurs qui nous semble pertinents sur les 3 derniers quinquennats présidentiels.

Les chiffres

Le graphique ci-dessous rend compte du nombre de voix obtenues par le 1er parti d’extrême-droite en France sur tous les scrutins auxquels il a pris part depuis 2002 à Mantes-la-Ville. Les rapport en pourcentage des votes exprimés (nombre de votes pour le FN / nombre total de votants) et de la participation sont également rapportés (nombre de votants / nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales).

VoteFN2002-2015

Lire la suite

Retour sur le Conseil Municipal du 30 novembre 2015

Opposition

En préambule de ce Conseil Municipal, l’opposition – par la voix de M. Affane (groupe Ambition pour Mantes-la-Ville) – a interpelé le maire sur le volume important de délibérations à traiter et l’impossibilité de toutes les étudier sérieusement dans le délai imparti. En recevant l’ordre du jour et la lourde documentation associée 5 jours seulement avant la séance, il s’avère compliqué de prendre connaissance de tous les sujets. Il est donc proposé d’augmenter la fréquence des Conseils Municipaux mais également de réunir plus fréquemment les commissions associées aux divers sujets pour plus de transparence et de sérénité (par exemple les commissions aux Sports ou celle relative au Marché ne se sont jamais réunies depuis le début du mandat). Ces propositions ont été écartées par le maire, arguant que la loi lui imposait 1 conseil par trimestre. Nous continuerons donc à assister à des séances interminables, des sujets abordés de manière superficielle et des échanges raccourcis sous prétexte qu’il reste encore de nombreux points à délibérer. Faut-il y voir une astuce pour entraver le travail de l’opposition et le débat démocratique, et cacher encore davantage les activités de la municipalité ?

Lire la suite