Retour sur le Conseil Municipal du 30 novembre 2015

Opposition

En préambule de ce Conseil Municipal, l’opposition – par la voix de M. Affane (groupe Ambition pour Mantes-la-Ville) – a interpelé le maire sur le volume important de délibérations à traiter et l’impossibilité de toutes les étudier sérieusement dans le délai imparti. En recevant l’ordre du jour et la lourde documentation associée 5 jours seulement avant la séance, il s’avère compliqué de prendre connaissance de tous les sujets. Il est donc proposé d’augmenter la fréquence des Conseils Municipaux mais également de réunir plus fréquemment les commissions associées aux divers sujets pour plus de transparence et de sérénité (par exemple les commissions aux Sports ou celle relative au Marché ne se sont jamais réunies depuis le début du mandat). Ces propositions ont été écartées par le maire, arguant que la loi lui imposait 1 conseil par trimestre. Nous continuerons donc à assister à des séances interminables, des sujets abordés de manière superficielle et des échanges raccourcis sous prétexte qu’il reste encore de nombreux points à délibérer. Faut-il y voir une astuce pour entraver le travail de l’opposition et le débat démocratique, et cacher encore davantage les activités de la municipalité ?

Subventions

Autre sujet évoqué en marge de l’ordre du jour, il a été reproché au maire de ne pas avoir déposé à temps de dossier de subvention à la CAMY pour la réfection du Stade Aimé Bergeal et la mise en conformité de la piste d’athlétisme qui ont par ailleurs déjà été réalisées et financées par la municipalité. Le maire évoque un manque de compréhension avec les services de la CAMY et son président. Il n’y a donc pas que les associations manteveilloises qui font face à des difficultés relationnelles pour obtenir des subventions. Affaire à suivre avec la future communauté d’agglomération…

Communauté Urbaine

Concernant cette intercommunalité Grand Paris Seine Oise (GPSO) qui deviendra concrète dès janvier 2016, les élus FN de Mantes-la-Ville auront 4 sièges et 1 pour la liste Ensemble pour Mantes-la-Ville à Gauche. Une prochaine séance (17 décembre 2015) sera largement consacrée à ce sujet.

Statistiques

Sur les 42 délibérations à l’ordre du jour, 9 n’appelaient pas de vote des conseillers (présentation de rapport d’activité et élection des élus communautaire). Sur les 33 restantes, 11 (33%) seulement ont fait l’objet de votes contre de la part de l’opposition. Le 22 autres (66%) ont été votées à l’unanimité ou avec seulement des abstentions.

Ressources humaines

Ce sujet mérite d’être davantage creusé pour avoir une analyse objective. Rappelons donc que 118 postes vont être supprimés (dont 30 dans l’animation scolaire) tandis qu’un brigadier de police municipale et 2 agents territoriaux spécialisés dans les écoles maternelles seront embauchés.

Culture

La mairie embauche dès le 1er décembre 2015 un nouveau directeur des Affaires Culturelles. Souhaitons-lui que l’inquiétant principe de précaution imposé par le maire soit de courte durée s’il ne veut pas être accusé d’occuper un emploi fictif ; l’organisation de Festiville et du téléthon 2016 ne l’occupera sans doute pas à temps plein.

Services

Le bâtiment communal laissé à l’abandon par la précédente équipe municipale et l’association Jeunesse Culture Loisirs et Technique (?) qui l’avait à disposition jusqu’en octobre 2013 sera cédé à la SCI CANELIS pour 150000€. Il s’agirait d’y ouvrir une mini-crèche. Une offre de service qu’apprécieront les familles mantevilloises.

Vie Scolaire

Le projet d’une nouvelle école à Mantes-la-Ville n’est toujours pas dans les tuyaux. Le maire attendrait que les appartements du quartier Mantes Université aient été vendus pour estimer le besoin en nombre de classes. Attendra-t-il aussi que les parents inscrivent leurs enfants dans une école qui n’existe pas pour lancer véritablement le projet ?

Dans l’école maternelle des Alliers de Chavannes, le local ado sera réhabilité en classes supplémentaires (2) pour la rentrée 2016. Les ado sans locaux se retrouveront dans les CVS.

Les pénalités de défaut d’inscription à la restauration ou aux activités extra-scolaire augmentent de 100%, passant de 1.65€ à 3.3€. La mairie veut rendre le « cadre plus dissuasif ».

Vie Associative

AUTHENTIK 78 ne recevra pas d’acompte sur ses subventions 2016. Si le maire confirme que les activités liées au Hip Hop et la culture urbaine ne sont pas une priorité de développement, il assure ne pas vouloir arrêter de subventionner cette association. Pour autant, le comportement « impoli et discourtois » de certains de ses cadres sera sanctionné par la non attribution d’avance sur les prochaines subventions. Le FC MANTOIS, en contentieux avec la mairie pour non-respect de la convention liant les 2 parties, devra s’attendre à moins de mansuétude. Pas d’acompte et très certainement pas de subventions. Imaginez le nombre de policiers municipaux qui pourront être embauchés avec les économies réalisées et qui pourront donc encadrer les jeunes ex-licenciés de ce club de football de Mantes-la-Ville.

Santé

Sur la question d’un pôle médicalisé qui fait actuellement défaut aux mantevillois, le maire n’a pas démontré une réelle proactivité. Il annonce que la ville pourra accompagner la création d’un centre médical si l’opportunité se présentait. Mais il estime que la responsabilité et la motivation doit d’abord venir des acteurs de santé sur le territoire. Un dossier en quarantaine donc.

Urbanisme

La maire a proposé de refuser le transfert de compétence du « Plan Local d’Urbanisme Intercommunal » à la communauté d’agglomérations voté par le conseil communautaire mais envisage par ailleurs de réviser le PLU de Mantes-la-Ville (sans stratégie et vision globale sur le territoire donc et en se passant des compétences techniques et moyens de la communauté d’agglomérations). Un sujet important pour la commune et aux futurs impacts financiers non négligeables sur lequel il faudra être particulièrement attentif.

Psychose

Le principe de précaution est appliqué avec une extrême application de la part du maire. Ainsi de nombreux spectacles et animations, organisés par la mairie ou dans des locaux municipaux, ont été annulés. Citons par exemple les spectacles de fin d’année offerts aux scolaires ou encore la bourse aux jouets qui se tient depuis de nombreuses années dans l’école Armand Gaillard. Mais d’autres événements commerciaux ont pu se produire sur la place du marché notamment (animation « Beaujolais nouveau » et marché de Noël). Par ailleurs les élèves ont été invités par la mairie (mais aux frais du propriétaire du manège devons-nous apprendre ensuite), à faire un tour de manège sur cette même place du marché. Quelle logique peut-on déduire dans ces décisions ? S’agit-il d’une posture « tout sécuritaire » accentuée en cette période d’élections régionales ?

Publicités

Une réflexion sur “Retour sur le Conseil Municipal du 30 novembre 2015

  1. A propos du PLU, la nouvelle intercommunalité GPSO, Grand Paris Seine et Oise, aura obligatoirement la compétence aménagement de l’espace communautaire et équilibre social de l’habitat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s