EXPRESSION MANTEVILLOISE – CVS EN DANGER !

CVS avez-vous dit ?
Beaucoup ignorent l’étendue des actions menées par les Centres de Vie Sociale et bien d’autres ne connaissent que trop la nécessité de nos CVS, lieu précieux d’accompagnement, d’accueil, de solidarité et de convivialité. Ces structures de proximité obtenues non sans efforts par les mantevillois et pour les mantevillois. On les appelle aussi communément « le local » ou le centre » voire « le club ». On s’y donne rdv pour apprendre, partager, échanger, participer à des ateliers. On s’y retrouve à tout âge et tous les profils d’habitants s’y rencontrent, se découvrent, se lient d’amitié. On y est en confiance, littéralement, puisque beaucoup y vont aussi pour confier leur difficulté et pour y remédier. Vous l’aurez compris au CVS, on se sent vite comme à la maison tout en s’ouvrant aux autres. Il s’agit de bien plus qu’un lieu de rencontre et d’accueil, il est aussi une béquille indispensable, un sas qui s’ouvre vers l’autre. Chez nous, à Mantes la ville, nous en comptons trois : Augustin Serre aux Merisiers-Plaisances, l’Arche en ciel aux Brouets et Le Patio au Bas-Domaine. Chez nous, à Mantes La ville, leur mort est programmée, ils sont condamnés.
Fini l’accueil périscolaire ? Finis les ateliers manuels ? Finies les séances sportives ? Finie la mission locale ? Finies les rdv autour de l’éducation ? Fini l’espace lecture ? Finis les échanges parents-enfants à la ludothèque ? Finis les cours de mise à niveau informatique ou de découverte ? Finies les sorties estivales ? Finies les aides administratives et juridiques ? Finies les conférences médicales ? Fini le relais avec les structures culturelles ? Finis les prêts de locaux libres des CVS aux associations aux heures de fermeture ? … Il suffit de passer par l’accueil d’un CVS et de consulter les programmes pour réaliser tout ce à quoi nous sommes sur le point de renoncer, condamné, par idéologie, à une fermeture inexorable par les choix politiques de l’actuelle équipe municipale
Chronique d’une mort annoncée
M. le Maire ne voit pas les choses sous cet angle et malgré les divers rebondissements, n’a jamais caché ses funestes desseins, dès les premières heures de son mandat. « SOCIAL » ? Une grossièreté pour M. Nauth, une hérésie pour ses convictions politiques. Les CVS sont pour lui un repaire de « bolchevicks », de gauchistes. Dès les premiers Conseils Municipaux, il a clairement affirmé qu’il ne fera pas de social. Que pouvons-nous attendre d’un maire qui ne met pas la SOCIETE, soit ses administrés, au premier plan et qui pourtant, dans son premier discours, clame qu’il sera le maire de tous les mantevillois? Dès le début de son mandat, les CVS ont été mis à mal, au régime sec, déstabilisés par des discours contraires et finalement placés en état de mort cérébrale. Les inscriptions en mairie sont laborieuses, la tarification a explosé, certaines activités ont été les unes après les autres retirées (y compris celles menées par des bénévoles), les propositions pour rendre les structures plus en lien avec les nouveaux rythmes scolaires et pallier le déficit municipal face aux capacités et conditions d’accueil en périscolaire ont été tout bonnement ignorées.
Pour M Nauth, l’accueil en périscolaire n’est pas une affaire de maire mais de mères. Au-delà du discours rétrograde, misogyne, sexiste et surtout assumé qui interroge déjà, nous sommes en droit de nous demander dans quelles mesures notre premier édile vit en phase avec la réalité de notre commune et de notre société.
Pour NOTRE Maire, « les CVS coûtent et ne rapportent rien ». Bientôt, pour ne pas être des sociétés à but lucratif, on fermera les écoles, les hôpitaux, les autoroutes… les mairies ??? Rassurez-vous la Police Municipale, quant à elle, ne risque rien !
Pour NOTRE Maire, s’engager à ne pas augmenter nos impôts, c’est s’engager à augmenter les inégalités sans complexes. C’est s’engager à creuser les fossés et à nous laisser tomber dedans à pieds joints. C’est nous condamner à subir une politique antisociale qu’il fait passer pour légitime et dans l’intérêt de tous. Qu’en est-il de nos investissements pour rénover nos CVS ? Quel est le mérite de ne pas augmenter nos impôts si c’est pour se donner le droit de détériorer notre qualité de vie et si ceux que l’on paye déjà ne financent pas nos besoins ? M. Nauth a décidé de déshabiller Paul en promettant d’habiller Jacques. Les mantevillois ont autant besoin d’une maison médicale, d’une crèche, de salles de classe, d’une maison associative … QUE de leurs Centres de Vie Sociale.
Oui nos CVS sont occupés, c’est un fait avéré pour qui se donne la peine d’aller en consulter tous les locaux et d’en écouter les utilisateurs. Oui Mantes La Ville dispose du patrimoine immobilier suffisant qui n’attend que ça pour revivre.
SAUVONS NOS CVS !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s