Projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire : chronologie des faits

Lors de notre dernière réunion d’association, M Lefoulon a rappelé la chronologie du projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire, qu’il porte en tant que président de l’association des professionnels de santé de Mantes-la-Ville. Le CRIC et des usagers des CVS mobilisés pour la sauvegarde de ses structures ont pu discuter du sujet et des responsabilité de chacun avec des éléments factuels.

Voici le compte-rendu de cette présentation qui permettra d’y voir plus clair dans les positions des acteurs concernés :

AVRIL 2015 – Monsieur Claude EVIN, ancien ministre délégué chargé de la Santé et de la Protection sociale  et directeur de l’ARS est venu au mois d’avril 2015 pour prendre le pouls de la situation sanitaire dans le Mantois et proposer à l’ensemble des professionnels de santé un projet territorial de santé, et ce dans la perspective d’essayer de structurer et de pallier à une pénurie d’offre de soins qui est en train de s’aggraver. Dans le cadre de ce projet territorial de santé étaient prévues des Maisons de Santé Pluridisciplinaires :

  • Une aux Mureaux (bien avancée)
  • Une à Limay, qui ne voit pas le jour malgré le forcing du maire
  • Une à Gassicourt (privée)
  • Une projetée à Mantes-la-Jolie, qui a du mal à voir le jour
  • Une à mantes-la-Ville

Aucun élu de MANTES LA VILLE n’était présent à cette réunion.

Le docteur LEFOULON, lui-même professionnel de soin exerçant sur la commune de Mantes-la-Ville, et dont la préoccupation est l’intérêt général de la population et notamment de l’offre de soins pour les mantevillois pour les années qui viennent, a pris la parole afin d’expliquer la situation dangereuse dans laquelle se trouve notre commune d’un désert médical à court terme.

En effet, actuellement la commune est pourvue de 10 généralistes pour une population de 22.000 habitants, d’un 1 pédiatre, de 3 cardiologues et neurologues mais qui exercent à Mantes-la-Ville en  cabinet secondaire, de 6 infirmières et de deux kinésithérapeutes dont l’un exerce à mi-temps.

La moyenne d’âge des généralistes est de 61 ans ; les deux plus jeunes médecins étant le Docteur Paul Alexandre VASSITCH et Patrick LEFOULON, pour lequel il ne reste que 7 années d’exercice avant la retraite.

Nous sommes donc en présence d’une offre de soins en nette diminution, alors que par ailleurs 7 pharmacies sont installées à Mantes-la-Ville, un nombre au-dessus de la moyenne nationale.

JUIN 2015 – Une réunion  a eu lieu en juin 2015 entre plusieurs professionnels de santé : 20 professionnels de santé ont adhéré à ce projet sur les 30 présents à Mantes-la-Ville.

Une association loi de 1901 s’est créée avec pour Président : le Docteur LEFOULON, Madame BOUTOUGA, secrétaire et Madame SERRA, trésorière. Cette association a sollicité l’ARS pour obtenir des fonds afin de réaliser une étude de faisabilité.

Dans l’ancien mandat, l’ARS s’était déjà manifestée. Certaines actions de santé avaient d’ailleurs été menées dans le cadre des CVS. Un contrat local de santé signé en 2012 entre l’ARS et la mairie, à hauteur de 10.000 €. Les bases d’une MSP étaient déjà lancées. La loi HPST de 2009, dite loi Bachelot, prévoit des structures de MSP qui ont proliféré dans les zones rurales. Les collectivités ont investi pour leur création. Il y a 250 MSP en France, la quasi-totalité étant en secteur rural.

L’ARS a octroyé 26 000 € pour faire une étude de faisabilité déléguée à un cabinet d’étude ELIANE CONSEIL. Elle est actuellement en cours et sera rendue au mois de juin.

Dr LEFOULON a présenté son projet au maire, accompagné de Mme SERRA et de Mme BOUTOUGA ; l’ensemble des élus de l’exécutif municipal étaient présents à cette réunion. Une lettre d’engagement a été rédigée pour soutenir le projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire à Mantes-la-Ville dans laquelle la mairie s’engage à aider à la mise en œuvre cette structure

Le docteur LEFOULON a pris contact avec :

  • le Président du Conseil Général qui lui a indiqué qu’il ne financerait pas ce projet,
  • Madame la Députée Françoise Descamp Crosnier avec laquelle il a conversé par téléphone à ce sujet.
  • Avec les sous-préfets qui ont indiqué qu’il s’agissait d’un bon projet sans donner pour le moment d’engagement précis.

Une prise de contact future aura lieu avec la nouvelle équipe du Conseil Régional.

Les premières prémices font apparaître une demande en surface de 370 m² avec :

  • 4 généralistes
  • 2 ou 4 infirmières
  • 1 kiné,
  • 2 podologues pédicures
  • Des professionnels de santé non conventionnés : psychologue et ostéopathe ;
  • Une salle de prélèvement en lien avec le laboratoire de Mantes la Ville
  • Une surface dédiée à des cabinets nomades pour des consultations de spécialistes (cardiologues ou autres).

La faisabilité de cette Maison Pluridisciplinaire de Santé ne peut se concevoir que si les collectivités locales investissent et prennent notamment en charge l’immobilier.

Le CVS AUGUSTIN SERRE dispose de 650 m² : l’ARS a proposé que l’on aille vers une cohabitation. La proposition a donc été réalisée par le Docteur LEFOULON au maire qui n’a pas répondu pour l’instant.

Dans l’ancien mandat, cette proposition avait déjà été faite à Madame BROCHOT avec demande d’occupation du local de la trésorerie municipale. Les locaux des anciens services techniques – place du marché – ont également été proposés comme Alliers de Chavannes, mais l’accessibilité et les mises aux normes semblent être des investissements trop importants pour retenir ces bâtiments. Il a été proposé à l’ARS un rez d’immeuble sur une promotion à venir sur la ZAC Mantes université, mais l’ARS pense que cette réalisation serait trop tardive.

Il faut anticiper un mode d’exercice différent de celui pratiqué par les professionnels de santé aujourd’hui et offrir des conditions d’exercice attractives aux futurs médecins.

Les Maisons de Santé Pluridisciplinaires sont financées – sous certaines conditions – par la Sécurité Sociale. L’ARS pourrait prendre en charge l’informatique et un certain nombre de missions que la MSP peut remplir (éducation thérapeutique, diabète).

AVRIL 2016 – Une réunion aura lieu le 5 avril avec le maire et le sous-préfet, l’ARS et les professionnels de santé. Il eût intéressant que la CAF soit présente, puisque partie prenante tant dans les CVS que dans cette action envisagée.

MAI 2016 – L’étude de faisabilité architecturale sera rendue début mai.

ENSUITE – Si un consensus est trouvé, compte tenu du temps de recherche de financement auprès de l’Etat, du département, du mandatement d’un architecte, de la réalisation des travaux d’aménagement, l’ouverture de la MSP ne pourrait se faire avant un an et demi dans le meilleur des cas.

La cohabitation entre une structure sociale (CVS) et médico-sociale (MSP) apparaît comme une solution avantageuse au regard des préoccupations des mantevillois. Entre les 2 il n’est pas question de choisir.

Publicités

Une réflexion sur “Projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire : chronologie des faits

  1. Pingback: Un soupçon de mauvaise foi et une Note de propagande… | CRIC - Mantes la Ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s