A petit malin, petit malin et demi

M le maire déplorait lors du Conseil Municipal du 25 janvier 2017 que des personnes mal intentionnées aient propagées de fausse informations sur le projet de Maison de Santé Pluri-Professionnelle.

« Il y a des petits malins qui se sont amusés à diffuser l’idée selon laquelle on sacrifierait toute la partie CVS et ont tout fait pour faire capoter avant même qu’il y ait un début de commencement de projet. »

Dans sa volonté de rendre accessible une information factuelle, le CRIC aurait pu s’associer à cette condamnation. Sauf que… l’initiateur de ces “rumeurs” se trouve être le maire lui-même ; huit mois après avoir confirmé que le projet de MSP était en préparation.

Conseil Municipal du 17 février 2016 p61
Monsieur NAUTH : « Parmi ces études de faisabilité il y a les CVS qui sont concernés. Si jamais ce projet de Maison de Santé devait aboutir et si jamais le choix qui était fait serait la transformation d’un CVS par exemple Augustin Serre, rue Louise Michel, il y aura de toutes façons une structure qui viendra « remplacer » ce CVS. Soit ce sera un autre local, si jamais c’était la totalité de la structure et la totalité de la superficie qui était nécessaire, soit une partie seulement puisque l’Association de Professionnels de Santé avec laquelle nous travaillons sur ce sujet très précisément nous a sollicité pour une fourchette de 300 à 500 m2 sachant que le CVS Augustin Serre fait au moins 500 m2, enfin tout ça dépend, si on additionne les logements qui sont juste à côté, donc soit ce serait la totalité du CVS qui pourrait être transformée en Maison de Santé, soit une partie seulement. »

Conseil Municipal du 29 juin 2015 p21,22
Monsieur NAUTH : « Une maison de santé ne se monte pas comme ça. Il y a plusieurs partenaires qu’il faut convaincre. C’est ce qu’il a commencé à faire en recevant des 22 pharmaciennes et Monsieur LEFOULON. Ces derniers l’ont alerté sur le sujet. La trésorerie n’est pas le bon choix pour une maison de santé. Il travaille d’arrache-pied pour trouver une solution, pour trouver un lieu, contre la pénurie de médecins et de personnel de santé de manière générale. »

Publicités

CONTREPOINT n°5

Le Contrepoint d’hiver est arrivé !

Lisez-le, qu’on ait pas écrit tout ça pour rien
PARTAGEZ-LE, il y a un bouton pour ça
Discutez-en : critiquez son contenu, dites-nous si vous êtes d’accord où pas, si vous avez des informations complémentaires.

Pour le lire en ligne cliquez sur l’image !

ctp5

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/ dégonflé

Lors du Conseil Municipal du 30 novembre 2016, M le Maire a déclaré vouloir organiser des réunions publiques pour débattre de son action après 3 années de mandat.
Monsieur NAUTH : « Éventuellement oui, enfin j’ai l’intention de faire des réunions publiques en 2017, pour tirer un bilan mi-mandat. » (1) 
Il insistait d’ailleurs sur le cadre très ouvert de ces réunions, qui pourraient porter sur l’ensemble de son action politique sans restriction ni censure.
Monsieur NAUTH : « Non mais en l’occurrence ça s’organiserait dans un autre cadre. Une réunion d’information, j’en ai déjà fait, sur des points très précis, c’est destiné aux Mantevillois, mais on peut organiser un débat sur tous les sujets, commune sans migrants, la mosquée, enfin tout ce que vous voulez. » (1) 
Est-ce le changement d’année ou les consignes de son parti qui ont eu raison de ses velléités de débat avec ses administrés. Quoi qu’il en soit, ce qui devait être une rencontre entre les mantevillois et leurs élus se transforme en rencontre entre les mantevillois et des experts de la fibre, c’est à dire une société privée. Une réunion qui comme le rappelle M le Maire dans son édito (2) « concernera uniquement le thème du déploiement de la fibre optique ». Pour notre plus grand regret, ce cadre semble nettement plus restrictif que ce qui avait été évoqué en Conseil Municipal. Nous ne nous étalerons pas sur l’espace publicitaire offert à un opérateur télécom dans le magazine d’information municipal. Ni sur le fait que ce contenu « publi-rédactionnel » ne mentionne nullement la présence de M le Maire pendant cette réunion publique. Nous ne nous étalerons pas là-dessus mais nous tenons tout même à le souligner.

La majorité municipale se sentirait elle incapable de soutenir un débat raisonnable, sérieux et constructifs avec les citoyens ?

Nous ne laisserons personne dans une telle situation de détresse ; pas même ces élus du Front National. Nous leurs proposons donc de pallier à leur manque d’expérience et de compétence en organisant et en animant une réunion publique où ils pourront être interrogés par leurs administrés sur tous les sujets (« commune sans migrants, la mosquée, tout ce que vous voudrez », etc.).
Ne nous remerciez pas M le Maire, cela fait partie des missions du CRIC, le souci de l’intérêt général des Mantevillois.