2018, la suite. En mieux.

Le CRIC Mantes La Ville vous souhaite de pouvoir concrétiser cette année ce qui vous tient à cœur et du bonheur plus que toute autre chose.

Le début d’année est généralement le moment où l’on se donne des objectifs, où l’on accepte de relever des défis. Nous vous partageons ici ceux de l’association et nous espérons vivement que vous pourrez y prendre part cette année encore plus que les années passées.

Remplir le Comptoir de Brel le 26 janvier prochain

Le Cinéclub de Mantes-la-Ville avec la collaboration d’ATTAC 78 Nord et du CRIC Mantes La Ville vous proposent de voir le film de Regis Sauder Retour à Forbach. En plus de la qualité du film saluée par les nombreuses critiques, l’occasion de discuter des analogies entre cette ville de Lorraine et notre ville est une raison supplémentaire de participer à cette soirée. S’inscrire à l’événement

Découvrir un livre et avoir envie de le partager

En 2016 nous avons installé 5 Boites à lire dans la ville grâce à la collaboration de l’AFORP et aux mantevillois qui hébergent ces petits coffres en métal dans lesquels vous pouvez trouver et déposer des ouvrages littéraires.

Cette année nous souhaitons en installer d’autres, un peu plus grandes. Nous avons identifié quelques lieux susceptibles d’accueillir une boîte à lire plus ambitieuse. Et si vous avez envie d’en installer une dans votre rue, votre quartier, mais que l’affaire vous semble un peu délicate : nous serons heureux de vous donner un coup de main (contactcric@gmail.com)

Mieux connaitre notre territoire

Connaitre notre ville c’est surtout connaitre ses habitants. Aussi nous continuerons les ateliers d’éCRICtoire qui sont toujours l’occasion de découvrir de nouvelles facettes de Mantes-la-Ville. Et si ces facettes sont un peu ternes en ce moment, vos témoignages soulèvent très précisément ce que notre ville pourrait devenir si l’on s’en occupait autrement.

Connaitre sa ville c’est aussi prendre connaissance de son évolution. Se souvenir pour certains, découvrir pour d’autres à quoi ressemblait Mantes-la-Ville il y a 20, 30 ans. Cette année, en partenariat avec un photographe qui fixe régulièrement les transformations de sa -notre- commune depuis plusieurs années, nous exposerons la ville d’hier dans la ville d’aujourd’hui.

Le CRIC se veut aussi être un centre de Recherche et Développement de projets citoyens. C’est pourquoi il sponsorise un projet de réseau indépendant de mesures de la pollution de l’air. Pour en savoir plus nous vous invitons à lire l’appel à contribution.

Enfin connaitre sa ville c’est aussi s’informer sur les décisions politiques et leurs impacts sur notre quotidien. La mise en ligne des Conseils Municipaux et la publication des faits remarquables continueront d’alimenter nos pages web.

Agir, ensemble

La motion « ma commune sans migrants » a été votée en Conseil Municipal le 30 novembre 2016. Le CRIC a souhaité interroger les autorités compétentes (le Tribunal Administratif de Versailles) sur la légalité d’une telle délibération et le cas échéant la faire annuler. Le dossier en toujours en cours et nous avons récemment produit de nouveaux arguments pour étoffer notre requête.

Acteurs depuis sa création, nous sommes heureux de voir se concrétiser les premiers projets du Conseil Citoyen. L’enquête auprès des habitants servira de fil conducteur pour cette nouvelle année et la fresque réalisée au centre commercial des Merisiers par de jeunes habitants du quartier donne un peu plus de couleurs à ce lieu de vie.

Enfin comment ne pas terminer la liste des défis du CRIC par l’événement qui implique, réuni et réjoui le plus grand nombre depuis sa première édition en 2014 : Le Cric à Brac ! Prenez date, cette année nous nous retrouverons le dimanche 17 juin pour une journée qui s’annonce déjà ensoleillée (si si, cela n’a jamais manqué), festive et citoyenne. Une recette simple mais qui d’année en année est composée avec de nouveaux ingrédients toujours plus savoureux.

En 2018, comme depuis 2014, tous ces projets n’ont qu’une seule ambition, partager l’affection que l’on porte à notre ville et notre envie de s’y investir un peu, beaucoup et plus encore.

Alors continuez à lire nos publications, à les partager, à les commenter pour apporter de nouvelles informations ou pour nous contredire. Continuer à prolonger les actions du CRIC et pourquoi pas à participer à notre prochaine réunion le jeudi 18 janvier prochain.

Publicités

Appels à contribution pour un réseau indépendant de mesures de la pollution de l’air en Seine-Aval.

Présentation du projet réalisé par NOPIVALS (https://nopivals.fr/)

Présentation du projet

Louis-Maurice de Sousa (enseignant et membre du Forum du Mantois) et Romain Carbonne (ingénieur et membre du CRIC de Mantes-la-Ville) ont lancé un projet de réseau de capteurs pour mesurer la pollution. Ce réseau de capteurs permettra au secteur associatif et aux habitants d’avoir à disposition leurs propres mesures. Il permettra aussi de cibler des points particuliers comme la cimenterie de Gargenville.

Dans un premier temps, c’est les mesures des particules fines/m3 (PM) et de la température qui ont été retenues. Les données collectées seront transmises automatiquement à un serveur central puis stockées dans des bases de données. Après retraitement, elles deviendront consultables par Internet.

Calendrier provisoire

  • réception des capteurs et autres composants et fabrication des prototypes : janvier/février 2018
  • période de tests et de la procédure de validation des données : mars/avril 2018
  • recherche de partenaires pour la fabrication et le déploiement : mai/juin 2018.
  • conception et fabrication des boîtiers, généralisation à une dizaine d’emplacements : 2ème semestre 2018
  • Déploiement sur toute la vallée pour une exploitation en année complète (2019)

Plusieurs points sont encore en discussion comme la périodicité des mesures et la méthode de validation de celles-ci. Une fois le réseau mis en place, d’autres capteurs pourront être ajoutés.

Appels à contribution

Pour faciliter ce projet et son déploiement ainsi que respecter un calendrier provisoire mais ambitieux, vous pouvez participer de différentes manières (cf. contact en fin de document)

Participation technique

Pour ceux qui connaissent SQL, PHP, la partie traitement des données ainsi que la présentation des résultats sous une forme dynamique : fiche informative pour une journée, graphique historique etc. devraient particulièrement vous intéresser.

Pour ceux qui connaissent la programmation Arduino et GNU/Linux aider au fonctionnement des éléments matériels devrait vous intéresser.

Le projet se base sur le travail réalisé dans le cadre de Polluxnzcity (https://github.com/hackable-devices/polluxnzcity/wiki). Il comprendra une carte Arduino (https://fr.wikipedia.org/wiki/Arduino) et une carte BeagleBoard (https://fr.wikipedia.org/wiki/BeagleBoard).

Participation financière

Le CRIC (à hauteur de 375€) et l’équipe projet initiale prennent en charge les coûts de fabrication de 3 prototypes et la période de tests. Estimé à 100 –150 € le boitier, la généralisation des capteurs dans toute la vallée de la Seine-Aval, nécessitera sans doute une participation financière externe.

ll est possible d’envisager un financement participatif en ligne.

Validation des résultats

Des appareils de mesures individuels existent déjà dans le commerce pour les Smartphones par exemple. Si vous êtes en possession d’un de ces appareils, faites-vous connaitre ! Une comparaison des résultats entre ce nouveau réseau citoyen et des mesures d’autres sources peuvent faciliter la validation des données.

Conclusion

Un réseau de mesure de la pollution est un élément de plus pour montrer que les associations de Seine-Aval travaillent maintenant tous ensemble pour une meilleure information des habitants concernant la santé publique.

Bien vivre dans un territoire, c’est vivre dans un environnement sain !

Un fonctionnement sans subventions est l’assurance être indépendant. Vous pouvez vous rapprocher dès maintenant du CRIC pour suivre en live le projet et y contribuer : contactcric@gmail.com (faire commencer l’objet du mail par : [Réseau Citoyen Mesure Pollution])

 

Information complémentaire au sujet des particules fines :

Généralement, c’est les PM10 qui sont mesurées et parfois les PM 2.5. Le  capteur  retenu  par  l’association  devrait  pouvoir  analyser  des  PM1, c’est important car plus les particules sont fines plus elles sont dangereuses et peuvent passer des poumons au réseau sanguin.