Retour sur le Conseil Municipal du 27/09/2016 1ère partie

Délibération n°4 – Armement de la police municipale
« Les missions de la Police Municipale doivent répondre, au mieux, aux besoins et attentes de la population sur le plan de la sécurité et de la tranquillité publique » (texte de la délibération)
Complétons cette introduction en rappelant que la Police Municipale n’a pas vocation à répondre aux fantasmes idéologiques d’un groupuscule d’extrême-droite (même si ce groupuscule constitue l’exécutif de la majorité municipale).
« Ainsi, les Policiers Municipaux sont régulièrement engagés sur des services de soirées et de nuits où les interventions sont potentiellement plus risquées. Il paraît donc nécessaire d’apporter à ces agents, non seulement des moyens de protection, mais aussi des outils de défense destinés à faire face au contexte toujours plus dangereux de leurs missions » (texte de la délibération)
Équiper d’armes létales des agents de Police Municipale est légalement possible. Cependant cette décision doit être prise sur la base d’arguments réfléchis et de données significatives. Hors c’est bien une estimation au doigt mouillé et un événement, dramatique certes mais surtout hors de propos avec l’action de la Police Municipale, qui a semble-t-il motivé le maire à prendre cette décision . Dans ce même article du Parisien, M Visintainer (LR) qui n’est jamais avare d’absurdités, dira de cette décision « que c’est une bonne chose […] Aujourd’hui ce n’est même plus une question politique puisque même les maires de gauche y viennent ». Rappelons à ce conseiller municipal visiblement peu éclairé en ce qui concerne la notion d’action politique, qu’avoir une police municipale est une question politique et équiper les policiers municipaux d’armes à feu l’est également. Soutenir une politique sécuritaire partagée par le principal parti d’extrême-droite en France, est aussi une question politique. Et la réponse de cet élu est explicite.
Enfin ne vous laisser pas embobiner par un « il paraît donc nécessaire » aussi péremptoire que malhonnête. S’il est nécessaire de fournir aux agents communaux les moyens de remplir efficacement leur mission et de garantir leur sécurité, leur apporter des outils pour se défendre face à un contexte est une insondable ineptie. Avez-vous déjà vu un contexte agresser un agent de Police Municipale ? Le contexte justement, nous a démontré de trop nombreuses fois qu’une arme de poing ne sera jamais suffisamment dissuasive ou à défaut suffisante pour empêcher un attentat de se produire. Et par ailleurs, est-ce là la mission d’une Police Municipale ?
Sans doute M Nauth a-t-il pris cette décision pour satisfaire ses 2027 électeurs (+ M Visintainer) et son idéologie. Une conception de la vie politique et de la société qu’il travaille sans relâche, en voulant se doter d’un appareil répressif à travers une police municipale armée donc, mais aussi en bafouant la liberté d’expression des avis divergents, en refusant d’installer un quelconque débat ni d’argumenter ses décisions et en exaltant ad nauseam un nationalisme discriminant.