Le CONTREPOINT d’avril vous parle de social à Mantes-la-Ville mais reste optimiste

Le CRIC à des choses à dire, les mantevillois aussi. Retrouvez un édito optimiste et volontaire, une analyse de la politique sociale ni mensongère ni diffamatoire, un dossier sur la protection sociale, un autre sur les Centres de Vie Social et Maison de Santé Pluridisciplinaire, quelques éléments d’information sur le conseil citoyen, des nouvelles du projet boîtes à lire et un retour du premier atelier d’éCRICtoire et une pub pour le prochain CRIC à Brac, tout ça dans un Contrepoint n°04 dense et intense.

Projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire : chronologie des faits

Lors de notre dernière réunion d’association, M Lefoulon a rappelé la chronologie du projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire, qu’il porte en tant que président de l’association des professionnels de santé de Mantes-la-Ville. Le CRIC et des usagers des CVS mobilisés pour la sauvegarde de ses structures ont pu discuter du sujet et des responsabilité de chacun avec des éléments factuels.

Voici le compte-rendu de cette présentation qui permettra d’y voir plus clair dans les positions des acteurs concernés :

AVRIL 2015 – Monsieur Claude EVIN, ancien ministre délégué chargé de la Santé et de la Protection sociale  et directeur de l’ARS est venu au mois d’avril 2015 pour prendre le pouls de la situation sanitaire dans le Mantois et proposer à l’ensemble des professionnels de santé un projet territorial de santé, et ce dans la perspective d’essayer de structurer et de pallier à une pénurie d’offre de soins qui est en train de s’aggraver. Dans le cadre de ce projet territorial de santé étaient prévues des Maisons de Santé Pluridisciplinaires :

  • Une aux Mureaux (bien avancée)
  • Une à Limay, qui ne voit pas le jour malgré le forcing du maire
  • Une à Gassicourt (privée)
  • Une projetée à Mantes-la-Jolie, qui a du mal à voir le jour
  • Une à mantes-la-Ville

Aucun élu de MANTES LA VILLE n’était présent à cette réunion.

Lire la suite

CVS (suite)

Si la politique mise en œuvre par la nouvelle équipe municipale depuis le début de son mandat est largement critiquable, ses méthodes le sont tout autant. L’opacité dans le travail et la présentation du projet de dissolution des CVS, le manque de considération à l’égard de leur personnel et de leurs usagers ou le mépris envers les associations mantevilloises qui interpellent directement le maire sur ce sujet en sont de bien tristes illustrations.

Dès la semaine prochaine nous aurons un exemple supplémentaire de cette gestion autocratique et brutale : tous les enfants accueillis dans les différents CVS de la ville seront rapatriés dans l’un d’entre eux. Lequel ? Seul le cadre responsable enfance le sait, les agents des CVS n’ont été prévenus qu’aujourd’hui sans plus de précisions. Ces mêmes agents à qui l’on demande sans vergogne d’organiser leur propre enterrement : ils ont reçu comme consigne de mettre en place cet accueil, dans l’urgence donc et sans prévenir les familles. Une réunion est prévue ce jeudi matin avec la Direction Générale de la mairie, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et le dernier directeur de CVS encore en poste.

Si vous êtes dans les CVS demain n’hésitez pas à demander des informations et à nous faire part de la situation.

Lettre ouverte au Maire de Mantes-la-Ville – Qu’allez-vous faire de nos CVS ?

M Le Maire,

Lors du Conseil Municipal du 17 février 2016, vous avez déclaré :

« Je ne fermerai pas les 3 CVS. De toute façon et quoi qu’il arrive il existera toujours des structures d’accueil du type CVS à Mantes-la-Ville. Est-ce qu’il y en aura toujours 3 ? Ce n’est pas sûr ? Est-ce que ce seront toujours les 3 structures existantes ? Ce n’est pas sûr non plus. »

Pendant le Débat d’Orientation Budgétaire de ce même Conseil Municipal vous avez également présenté la suppression d’une quinzaine de postes dans l’animation qui font suite aux suppressions de postes et au non-renouvellement de certains vacataires de ces 2 dernières années.

Lors d’une rencontre avec des usagers du CVS Augustin Serre, vous avez par ailleurs annoncé vouloir fermer les 3 CVS de Mantes-la-Ville ; soit en ne reconduisant pas le bail (le Patio du Haut-Domaine), soit en changeant la destination des locaux (des salles de classe au CVS des Brouets ou une maison de santé au CVS Augustin Serre). Pendant cet échange vous avez dit :

« Les Centre de Vie Sociaux coûtent cher et ne rapportent rien ».
Des propos qui font écho à vos déclarations de début de mandat dans lesquelles vous déclariez :
« Je ne suis pas là pour faire du social »
« De toute façon, les CVS, ce n’est pas notre truc au Front national. Même le titre de centre de vie sociale a une connotation trop socialiste, voire soviétique. » 1

D’autre part, les usagers et le personnel des CVS encore en fonction s’inquiètent de la diminution notable du budget de fonctionnement alloué à ces structures, de la diminution du nombre d’animateurs, de l’arrêt non justifié de certaines activités et de l’augmentation des tarifs.

Pouvez-vous d’abord nous préciser quelles sont les structures d’accueil « de type CVS » qui pourraient remplacer les CVS existants aujourd’hui ?

Pouvez-vous également nous faire part des projets de substitution des CVS actuels envisagés à ce jour par votre équipe ?

Plus globalement nous vous demandons de rappeler aux Mantevillois votre politique sociale qui est un marqueur fort du mandat municipal que vous occupez aujourd’hui et les actions que vous mettez en œuvre ou que vous envisagez pour répondre à cette ambition.

Nous souhaitons également vous interpeller sur le cas particulier du CVS Augustin Serre. S’il eût été plus adéquat de vous entendre sur ce sujet pendant le Débat d’ Orientation Budgétaire du 17 février 2016, vous avez attendu une question diverse pour présenter votre projet de maison médicale. Vous dites :

« Depuis notre arrivée nous travaillons sur l’optimisation du patrimoine immobilier. Il se trouve que parmi notre patrimoine immobilier, il y a des CVS. Pour certains d’entre eux, je pense notamment au CVS Augustin Serre, au vu des activités, des actions sociales qui sont menées, des dispositifs qui existent, la structure actuelle me parait surdimensionnée. Et comme dans la mesure où nous travaillons sur d’autres projets, je pense par exemple à une maison de santé, nous avons effectivement lancé des études de faisabilité sur plusieurs structures de Mantes-la-Ville pour éventuellement en changer la destination et en faire une maison de santé. Parmi ces études de faisabilité il y a des CVS qui sont concernés. Si jamais ce projet de maison de santé devait aboutir, et si jamais le choix qui était fait serait la transformation d’un CVS par exemple Augustin Serre rue Louise Michel il y aura de toute façon une structure qui viendra remplacer entre guillemets ce CVS. Soit ce sera un autre local si jamais c’était la totalité de la structure et la totalité de la superficie qui était nécessaire, soit une partie seulement puisque l’association de professionnels de santé avec laquelle nous travaillons sur ce sujet très précisément nous a sollicités pour une fourchette de 300 à 500m². Sachant que le CVS Augustin Serre fait au moins 500m² si l’on additionne les logements vacants qui sont juste à côté. Soit ce serait la totalité du CVS qui pourrait être transformée en maison de santé, soit une partie seulement. »

Présenter le CVS Augustin Serre comme la seule option pour aménager une maison de santé à Mantes-la-Ville serait sans aucun doute un faux dilemme. S’il apparait nécessaire de renforcer l’offre de santé dans notre ville, cela pourra être fait sans pour autant réduire ou supprimer d’autres services à la population.

Quelles sont les autres options envisagées par les études de faisabilité ?

Vous estimez également la faible fréquentation des CVS sur la base d’observations personnelles qui jusqu’à la présentation des données tangibles ne peuvent être considérées que comme des preuves anecdotiques et conduisent inévitablement à un biais de confirmation. Les enjeux de ce dossier sont suffisamment importants pour qu’il soit traité avec davantage de rigueur.

Aussi nous vous demandons de nous communiquer les statistiques de fréquentation des CVS sur les 4 dernières années.

M Le Maire, le CRIC s’attache à rétablir un échange constructif et transparent entre les habitants de Mantes-la-Ville et leurs représentants. Une démarche qui apparait nécessaire au regard des orientations structurantes que vous voulez donner à notre ville. Aussi vous voudrez bien considérer cette lettre et nos questions avec la considération que requiert votre fonction à l’égard de vos administrés et l’importance du sujet concerné et nous adresser votre réponse dans les meilleurs délais.

Avec nos salutations citoyennes,
le Collectif de Réflexion et d’Initiatives Citoyennes

EXPRESSION MANTEVILLOISE – CVS EN DANGER !

CVS avez-vous dit ?
Beaucoup ignorent l’étendue des actions menées par les Centres de Vie Sociale et bien d’autres ne connaissent que trop la nécessité de nos CVS, lieu précieux d’accompagnement, d’accueil, de solidarité et de convivialité. Ces structures de proximité obtenues non sans efforts par les mantevillois et pour les mantevillois. On les appelle aussi communément « le local » ou le centre » voire « le club ». On s’y donne rdv pour apprendre, partager, échanger, participer à des ateliers. On s’y retrouve à tout âge et tous les profils d’habitants s’y rencontrent, se découvrent, se lient d’amitié. On y est en confiance, littéralement, puisque beaucoup y vont aussi pour confier leur difficulté et pour y remédier. Vous l’aurez compris au CVS, on se sent vite comme à la maison tout en s’ouvrant aux autres. Il s’agit de bien plus qu’un lieu de rencontre et d’accueil, il est aussi une béquille indispensable, un sas qui s’ouvre vers l’autre. Chez nous, à Mantes la ville, nous en comptons trois : Augustin Serre aux Merisiers-Plaisances, l’Arche en ciel aux Brouets et Le Patio au Bas-Domaine. Chez nous, à Mantes La ville, leur mort est programmée, ils sont condamnés.
Fini l’accueil périscolaire ? Finis les ateliers manuels ? Finies les séances sportives ? Finie la mission locale ? Finies les rdv autour de l’éducation ? Fini l’espace lecture ? Finis les échanges parents-enfants à la ludothèque ? Finis les cours de mise à niveau informatique ou de découverte ? Finies les sorties estivales ? Finies les aides administratives et juridiques ? Finies les conférences médicales ? Fini le relais avec les structures culturelles ? Finis les prêts de locaux libres des CVS aux associations aux heures de fermeture ? … Il suffit de passer par l’accueil d’un CVS et de consulter les programmes pour réaliser tout ce à quoi nous sommes sur le point de renoncer, condamné, par idéologie, à une fermeture inexorable par les choix politiques de l’actuelle équipe municipale
Chronique d’une mort annoncée Lire la suite