Appels à contribution pour un réseau indépendant de mesures de la pollution de l’air en Seine-Aval.

Présentation du projet réalisé par NOPIVALS (https://nopivals.fr/)

Présentation du projet

Louis-Maurice de Sousa (enseignant et membre du Forum du Mantois) et Romain Carbonne (ingénieur et membre du CRIC de Mantes-la-Ville) ont lancé un projet de réseau de capteurs pour mesurer la pollution. Ce réseau de capteurs permettra au secteur associatif et aux habitants d’avoir à disposition leurs propres mesures. Il permettra aussi de cibler des points particuliers comme la cimenterie de Gargenville.

Dans un premier temps, c’est les mesures des particules fines/m3 (PM) et de la température qui ont été retenues. Les données collectées seront transmises automatiquement à un serveur central puis stockées dans des bases de données. Après retraitement, elles deviendront consultables par Internet.

Calendrier provisoire

  • réception des capteurs et autres composants et fabrication des prototypes : janvier/février 2018
  • période de tests et de la procédure de validation des données : mars/avril 2018
  • recherche de partenaires pour la fabrication et le déploiement : mai/juin 2018.
  • conception et fabrication des boîtiers, généralisation à une dizaine d’emplacements : 2ème semestre 2018
  • Déploiement sur toute la vallée pour une exploitation en année complète (2019)

Plusieurs points sont encore en discussion comme la périodicité des mesures et la méthode de validation de celles-ci. Une fois le réseau mis en place, d’autres capteurs pourront être ajoutés.

Appels à contribution

Pour faciliter ce projet et son déploiement ainsi que respecter un calendrier provisoire mais ambitieux, vous pouvez participer de différentes manières (cf. contact en fin de document)

Participation technique

Pour ceux qui connaissent SQL, PHP, la partie traitement des données ainsi que la présentation des résultats sous une forme dynamique : fiche informative pour une journée, graphique historique etc. devraient particulièrement vous intéresser.

Pour ceux qui connaissent la programmation Arduino et GNU/Linux aider au fonctionnement des éléments matériels devrait vous intéresser.

Le projet se base sur le travail réalisé dans le cadre de Polluxnzcity (https://github.com/hackable-devices/polluxnzcity/wiki). Il comprendra une carte Arduino (https://fr.wikipedia.org/wiki/Arduino) et une carte BeagleBoard (https://fr.wikipedia.org/wiki/BeagleBoard).

Participation financière

Le CRIC (à hauteur de 375€) et l’équipe projet initiale prennent en charge les coûts de fabrication de 3 prototypes et la période de tests. Estimé à 100 –150 € le boitier, la généralisation des capteurs dans toute la vallée de la Seine-Aval, nécessitera sans doute une participation financière externe.

ll est possible d’envisager un financement participatif en ligne.

Validation des résultats

Des appareils de mesures individuels existent déjà dans le commerce pour les Smartphones par exemple. Si vous êtes en possession d’un de ces appareils, faites-vous connaitre ! Une comparaison des résultats entre ce nouveau réseau citoyen et des mesures d’autres sources peuvent faciliter la validation des données.

Conclusion

Un réseau de mesure de la pollution est un élément de plus pour montrer que les associations de Seine-Aval travaillent maintenant tous ensemble pour une meilleure information des habitants concernant la santé publique.

Bien vivre dans un territoire, c’est vivre dans un environnement sain !

Un fonctionnement sans subventions est l’assurance être indépendant. Vous pouvez vous rapprocher dès maintenant du CRIC pour suivre en live le projet et y contribuer : contactcric@gmail.com (faire commencer l’objet du mail par : [Réseau Citoyen Mesure Pollution])

 

Information complémentaire au sujet des particules fines :

Généralement, c’est les PM10 qui sont mesurées et parfois les PM 2.5. Le  capteur  retenu  par  l’association  devrait  pouvoir  analyser  des  PM1, c’est important car plus les particules sont fines plus elles sont dangereuses et peuvent passer des poumons au réseau sanguin.

Publicités

France Bleu fait un rapide bilan du FN à Mantes-la-Ville

(très) petit sujet sur la politique municipale dans le journal de 7h de France Bleu 107.1 (Officiel) dans lequel le maire prétend avoir préservé le pouvoir d’achat des mantevillois en maintenant le taux d’imposition. Mais il écarte intentionnellement le fait que des services à la population ont été supprimés ou que les tarifs de certaines prestations ont augmenté ; des informations qui vont bien à l’encontre de sa conclusion puisqu’en réalité la mairie propose moins de services à la population, de moindre qualité et pour le même prix. Plutôt que des économies nous subissons bien des augmentations dissimulées.

Des habitants soulignent également l’insuffisance des élus à proposer des projets ambitieux et nécessaires en relevant par exemple que les temps périscolaires sont en fait des moments de garderie. Le seul projet constaté est celui de « casse sociale ».

Enfin le CRIC rappelle que les efforts – en investissement et en dépenses de fonctionnement – sont portés uniquement sur le volet « sécurité » ; dont on attend toujours une démonstration pour justifier que la mise en oeuvre de ces moyens répondent à des enjeux réels et non à une obsession idéologique.

Quant à l’opacité des méthodes, nous la vérifions invariablement, lors des conseils municipaux ou lorsqu’il n’est pas répondu à nos sollicitations.

 

Pour écouter