CONTREPOINT n°5

Le Contrepoint d’hiver est arrivé !

Lisez-le, qu’on ait pas écrit tout ça pour rien
PARTAGEZ-LE, il y a un bouton pour ça
Discutez-en : critiquez son contenu, dites-nous si vous êtes d’accord où pas, si vous avez des informations complémentaires.

Pour le lire en ligne cliquez sur l’image !

ctp5

Le CONTREPOINT d’avril vous parle de social à Mantes-la-Ville mais reste optimiste

Le CRIC à des choses à dire, les mantevillois aussi. Retrouvez un édito optimiste et volontaire, une analyse de la politique sociale ni mensongère ni diffamatoire, un dossier sur la protection sociale, un autre sur les Centres de Vie Social et Maison de Santé Pluridisciplinaire, quelques éléments d’information sur le conseil citoyen, des nouvelles du projet boîtes à lire et un retour du premier atelier d’éCRICtoire et une pub pour le prochain CRIC à Brac, tout ça dans un Contrepoint n°04 dense et intense.

De la presse citoyenne mantevilloise

Et voici le CONTREPOINT, troisième !

On y parle des projets de l’association, du dispositif « Voisins Vigilants », du TAFTA, du Conseil Citoyen à Mantes-la-Ville et bien sur des prochaines élections régionales (6 et 13 décembre) avec une fiche pratique pour mieux comprendre les modalités du scrutin.

>> LISEZ-LE – PARTAGEZ-LE – DISCUTEZ-EN <<

Dans le numéro de novembre d’AVEC
> Ce qui est défait n’est plus à faire, application des choix d’austérité sociale et budgétaire de notre mairie en page 2 avec le comité des fêtes.
> Focus sur « la reconnaissance mutuelle des normes », où comment le TAFTA voudrait imposer le pire, par exemple dans l’agriculture (p.5).
> Des citations de M. Pierre Rabhi qui contrastent singulièrement avec le comportement de certains élus relevés sur cette même page 7.
> Critique du spectacle tragicomique du 3 novembre dernier à la salle Jacques Brel (p.3 et publié sur cette page)
> Et bien sur, toutes les rubriques habituelles…

Un Conseil Municipal qui tient ses promesses

Si l’on a suivi avec attention la première année du mandat de la nouvelle majorité, il était difficile d’être surpris par le contenu du dernier Conseil Municipal. Des décisions votées en cours d’année en passant par la communication officielle répétant inlassablement la politique à venir, rien de ce qui a été présenté le lundi 30 mars ne s’éloigne du programme proposé lors de la campagne des municipales.

Pas de lieu de prière pour la communauté musulmane

 Le maire a dénoncé une opération politicienne et un emplacement géographique inadapté. Le 1er argument est strictement subjectif et ne peut suffire à remettre en cause un tel projet ; le 2nd est infirmé par les organismes qui ont validé les aspects techniques du projet. Si ses deux arguments sont irrecevables, pourquoi le maire ne « garantit pas le libre exercice de ce culte » en l’accompagnant dans sa démarche d’implantation de mosquée comme il l’a promis lors de son discours du 16 mai 2014 ?

Une politique sécuritaire prioritaire

Les effectifs de la police municipale ont été et seront encore augmentés prochainement. La mise en œuvre d’un dispositif de vidéosurveillance sera effective en fin d’année avec l’installation de 6 caméras pour un coût initial de 150 000€. Par ailleurs Mantes la Ville est désormais membre du réseau « Mairie Vigilante » dont le principal intérêt et investissement (3090€ d’adhésion) réside dans l’affichage de panneaux à l’entrée de la ville et d’autocollants à mettre sur les boîtes aux lettres des volontaires.

Une austérité budgétaire prépondérante

L’objectif qui est de ne pas avoir à augmenter les taux d’imposition motive implacablement le programme budgétaire 2015. L’entretien de la voirie, les rénovations et mises aux normes des bâtiments seront réduits au strict minimum. Aucun nouvel investissement porté par la nouvelle équipe municipale ne sera réalisé mis à part un columbarium ; la construction d’un groupe scolaire dans le quartier Mantes Université étant un impératif planifié de longue date. Le volet social supporte aussi les conséquences de cette politique en réduisant par exemple le financement des fêtes de quartier. Les rénovations des CVS sont annulées ; après la suppression de certaines activités, l’avenir de ces lieux de rencontre et d’échange est de plus en plus incertain. Les subventions accordées aux associations sont elles aussi en forte diminution notamment dans les domaines sportif, jeunesse, social, culture et relations publiques.

Un dossier de projet pédagogique est en préparation pour bénéficier cette année encore du fond d’amorçage relatif à la réforme des rythmes scolaires (50€ par élève) dont nous ne savons toujours pas comment a été utilisée l’enveloppe reçue pour l’année 2014/2015.

La politique municipale qui sera en vigueur pendant les 5 prochaines années est donc explicite et justifierait la réduction des effectifs notamment parmi les cadres techniques. Sans projet à conduire, il ne sera pas nécessaire d’employer autant de compétences seulement pour gérer les affaires courantes. Pour autant est-ce dans l’intérêt de tous les mantevillois de suspendre les investissements culturels, sociaux, sportifs, scolaires, urbains ? Le cadre de vie, les services aux familles et à la petite enfance sont-elles des préoccupations négligeables ?

Contrepoint – Une partition citoyenne à Mantes la Ville

CPT01FB

Le CRIC continue son travail d’information et est heureux de vous proposer le premier numéro du Contrepoint – magazine citoyen mantevillois.

Pour mieux comprendre notre action, quelques éléments de réponse en page 1 dans l’édito et Le syndrome de Dracula :

« Le fait d’apporter une information claire et concise ainsi que des éléments d’analyse aussi complets que possible offre un levier d’action essentiel à l’exercice de la citoyenneté. Cela exige donc un suivi rigoureux, vigilant et sur la durée des sujets importants pour mettre en perspective les événements successifs et en révéler pleinement le sens et les impacts. »

Merci pour votre soutien, vos remarques et commentaires ; ils nous font tous avancer.

http://fr.calameo.com/read/004165528102125cbccb5