1ère Boîtes à Lire à Mantes-la-Ville

Les Boîtes à Lire du CRIC s’installent dans les rues de Mantes-la-Ville. Merci à leurs hôtes de partager ce projet avec leurs voisins.

Il est largement envisagé d’en fabriquer de nouvelles l’année prochaine, toujours en coopération avec l’AFORP. Si vous êtes intéressé pour en héberger une devant chez vous ou dans votre résidence, une seule adresse : contactcric@gmail.com.

N’hésitez pas à remplir ces jolies boîtes colorées de vos livres, BD et magazines. RDV le 19 juin prochain pour découvrir les autres projets de l’association et passer une belle après-midi au CRIC A BRAC n°3 – Entrée Libre13396875_10209670862750059_1088730917_o

CPOLITIQUE – Le CRIC face au Vice-Président du FN

Le format de l’émission, l’expérience du professionnel et l’attente du média en font un exercice qui peut être insatisfaisant. Mais bon, l’internet moderne nous permet de proposer une version « augmentée » de quelques commentaires.

Alors ne nous privons pas, séance de rattrapage avec les sous-titres :

>> A télécharger ici <<

Un soupçon de mauvaise foi et une Note de propagande…

Dans la Note de Mantes-la-Ville de mai-juin 2016 magazine d’information municipale (transformé pour l’occasion en journal de propagande politique), le Maire déclare que le projet d’installation d’une maison de santé pluridisciplinaire dans les locaux du CVS Augustin Serre aurait créé une « petite polémique ridicule et inutile ».

Il qualifie par ailleurs les adhérents de notre association de militants politiques d’extrême-gauche (argument ad hominem qu’il reproduit très régulièrement on ne sait sur quel fondement [1]) et insinue que le CRIC ne serait pas soucieux de l’intérêt général et aurait propagé de fausses informations dans le seul et unique but « d’empêcher la mise en œuvre d’un projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire » [2].

Or, il est important de rappeler les faits. Le CRIC a pour objectif de rendre accessible une information la plus factuelle possible pour que chacun puisse se faire sa propre analyse ; ce qui ne nous empêche pas de proposer la nôtre sur la base de nos observations et réflexions collectives. Sur le dossier qui nous intéresse ici et pour clarifier objectivement la situation, la responsabilité et les craintes de chacun, nous avons donc réuni les initiateurs de la pétition contre la fermeture du CVS et le Docteur Patrick Le Foulon, président de l’association des professionnels de santé.

Le docteur Le Foulon a pu expliquer le cheminement de cette opération, et ses propos ont été repris intégralement sur notre blog [3] et dans les pages du Contrepoint n°04 [4] largement consacré à ce dossier.

Monsieur le Maire indique à qui voudra bien le croire qu’il suffisait de s’adresser à lui directement pour avoir une réponse. C’est précisément ce que nous avons fait en lui adressant une lettre ouverte le 12 mars 2016 [5] et qui est restée jusqu’aujourd’hui sans réponse. Il eût été plus simple et moins hypocrite pour lui de répondre à cette sollicitation plutôt que de se répandre en élucubrations fantaisistes et diffamatoires dans le magazine municipal.

[1] Et qui constitue encore sa principale défense argumentative pour justifier l’absence de réponse à nos interrogations formelles et légitimes.
[2] La Note numéro 107 – mai-juin 2016, page 21 http://fr.calameo.com/read/0003504195f7aa1db0782

Le CONTREPOINT d’avril vous parle de social à Mantes-la-Ville mais reste optimiste

Le CRIC à des choses à dire, les mantevillois aussi. Retrouvez un édito optimiste et volontaire, une analyse de la politique sociale ni mensongère ni diffamatoire, un dossier sur la protection sociale, un autre sur les Centres de Vie Social et Maison de Santé Pluridisciplinaire, quelques éléments d’information sur le conseil citoyen, des nouvelles du projet boîtes à lire et un retour du premier atelier d’éCRICtoire et une pub pour le prochain CRIC à Brac, tout ça dans un Contrepoint n°04 dense et intense.

Projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire : chronologie des faits

Lors de notre dernière réunion d’association, M Lefoulon a rappelé la chronologie du projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire, qu’il porte en tant que président de l’association des professionnels de santé de Mantes-la-Ville. Le CRIC et des usagers des CVS mobilisés pour la sauvegarde de ses structures ont pu discuter du sujet et des responsabilité de chacun avec des éléments factuels.

Voici le compte-rendu de cette présentation qui permettra d’y voir plus clair dans les positions des acteurs concernés :

AVRIL 2015 – Monsieur Claude EVIN, ancien ministre délégué chargé de la Santé et de la Protection sociale  et directeur de l’ARS est venu au mois d’avril 2015 pour prendre le pouls de la situation sanitaire dans le Mantois et proposer à l’ensemble des professionnels de santé un projet territorial de santé, et ce dans la perspective d’essayer de structurer et de pallier à une pénurie d’offre de soins qui est en train de s’aggraver. Dans le cadre de ce projet territorial de santé étaient prévues des Maisons de Santé Pluridisciplinaires :

  • Une aux Mureaux (bien avancée)
  • Une à Limay, qui ne voit pas le jour malgré le forcing du maire
  • Une à Gassicourt (privée)
  • Une projetée à Mantes-la-Jolie, qui a du mal à voir le jour
  • Une à mantes-la-Ville

Aucun élu de MANTES LA VILLE n’était présent à cette réunion.

Lire la suite

CVS (suite)

Si la politique mise en œuvre par la nouvelle équipe municipale depuis le début de son mandat est largement critiquable, ses méthodes le sont tout autant. L’opacité dans le travail et la présentation du projet de dissolution des CVS, le manque de considération à l’égard de leur personnel et de leurs usagers ou le mépris envers les associations mantevilloises qui interpellent directement le maire sur ce sujet en sont de bien tristes illustrations.

Dès la semaine prochaine nous aurons un exemple supplémentaire de cette gestion autocratique et brutale : tous les enfants accueillis dans les différents CVS de la ville seront rapatriés dans l’un d’entre eux. Lequel ? Seul le cadre responsable enfance le sait, les agents des CVS n’ont été prévenus qu’aujourd’hui sans plus de précisions. Ces mêmes agents à qui l’on demande sans vergogne d’organiser leur propre enterrement : ils ont reçu comme consigne de mettre en place cet accueil, dans l’urgence donc et sans prévenir les familles. Une réunion est prévue ce jeudi matin avec la Direction Générale de la mairie, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et le dernier directeur de CVS encore en poste.

Si vous êtes dans les CVS demain n’hésitez pas à demander des informations et à nous faire part de la situation.